mon chien peut-il attraper le coronavirus

Mon chien peut-il attraper le coronavirus – COVID-19 ?

Depuis quelques mois, le monde entier vit au rythme du coronavirus venu de Chine, apparu en décembre 2019 sur un marché à Wuhan (Province d’Hubei).

Aujourd’hui, pas un seul continent n’est épargné, le virus continue sa progression, l’Université Johns Hopkins a mis en ligne une carte interactive permettant de se rendre compte de l’étendue et la propagation du virus.  

Les pays s’organisent et prennent des mesures drastiques pour enrayer la pandémie: fermeture des frontières, restrictions des déplacements, fermetures d’écoles, des lieux publiques…  

Les médias ont rapporté le cas d’un chien testé positif au coronavirus à Hong Kong.
Nos chiens sont-ils en danger ? Nos chiens peuvent-ils transmettre le coronavirus à leurs congénères ou aux humains ? Faut-il protéger son chien du COVID-19 ? 

Faisons le point sur ce que nous savons concernant la situation.  

Qu’est-ce qu’un coronavirus et le COVID-19?

Les coronavirus forment en fait une vaste famille de virus qui peuvent être pathogènes chez l’homme et chez l’animal. Chez l’être humain, plusieurs coronavirus peuvent entraîner des infections respiratoires dont les manifestations vont du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) ainsi que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Le dernier coronavirus qui était encore inconnu avant son apparition à Wuhan en Chine est responsable de la maladie coronavirus 2019 (COVID-19).

Les animaux sont-ils responsables du COVID-19 chez l’homme ?

Il semble que la principale voie de transmission du COVID-19 soit d’homme à homme.

Des preuves actuelles font apparaitre que le virus COVID-19 est d’origine animale. Des recherches en cours sont essentielles pour identifier la source animale (ainsi que les espèces impliquées) et pour établir le rôle potentiel d’un réservoir animal de cette maladie. Il n’existe pas assez de preuves scientifiques actuellement pour identifier la source ou pour expliquer la voie de transmission d’une source animale vers l’homme.

Les données du séquençage génétique révèlent que le virus COVID-19 est très proche d’autres coronavirus circulant chez des chauves-souris du genre Rhinolophus (rhinolophes). Il existe une possibilité que la transmission à l’homme implique un hôte intermédiaire.

Qu’en est-il du chien testé positif au coronavirus à Hong Kong ? 

En date du 29 Février 2020, l’OIE (Organisation Mondiale de la Santé Animale)  reçoit un signalement officiel de Hong-Kong concernant un chien placé sous quarantaine à la suite de l’hospitalisation de son propriétaire infecté par le coronavirus. L’animal n’a présenté aucun signe clinique spécifique.
Trois écouvillons nasaux, oraux et rectaux ainsi que des prélèvements d’excréments ont été réalisés après l’admission du chien dans le centre de quarantaine.
Le 26 Février, les échantillons nasaux et oraux se sont révélés positifs et le 28 Février, deux autres prélèvements nasaux et oraux ont été réalisés et se sont révélés « faiblement positifs ».

Si la présence de matériel génétique du virus COVID-19 a été montré chez ce chien, il ne présentait en revanche aucun signe clinique de la maladie.

Selon les experts, la présence d’ARN détecté au niveau des cavités nasales et orales n’est pas une preuve suffisante pour conclure à une infection de l’animal. 

Les médecins pensent que le chien a attrapé le virus directement de son propriétaire. Cependant, les médecins ne savent pas comment le virus a été transmis au chien, que ce soit par des particules en suspension dans l’air, un contact direct ou des fluides corporels.

Faut il protéger mon chien du coronavirus
Faut il protéger mon chien du coronavirus

Comment protéger mon chien du coronavirus ? 

Des propriétaires de chiens se sont mis à protéger leur chien avec un masque sur le museau.
Gardez ces masques pour vous dans le cas où vous seriez infecté !  
Pas besoin de chercher à protéger son chien du COVID-19 car celui n’est pas transmissible au chien ou au chat.

Évitez le contact avec des personnes malades pour plus de sécurité. Si vous-même n’êtes pas malade, vous n’avez aucune raison de vous priver d’embrasser ou de caresser votre chien, à condition, bien sûr, qu’il n’ait pas été en contact avec une personne contaminée !

Quelles sont les mesures de précaution à prendre avec son chien si je suis atteint  du coronavirus ? 

Il est recommandé aux personnes atteintes du COVID-19 de limiter les contacts avec des animaux de compagnie et d’autres animaux.

Lors de la manipulation et des soins des animaux, des mesures d’hygiène de base doivent toujours être appliquées (lavage des mains, port du masque) et éviter de les embrasser, de se faire lécher ou de partager de la nourriture.

Votre chien ne tombera pas malade et ne sera pas porteur de la maladie mais il pourrait malgré lui transporter votre virus vers une autre personne. 

Imaginez que vous postillonniez sur votre chien et que celui-ci se fait caresser par une autre personne, celle-ci ne se lave pas les mains et les porte à sa bouche …  

Puis-je continuer à promener mon chien ?  

Vous n’avez aucune raison de vous priver de promener votre chien, à condition, bien sûr, de ne pas vous mettre en contact vous ou votre chien avec des personnes malades. 

Les animaux victimes indirectes de la pandémie COVID-19

L’annonce dans les médias qu’un chien aurait été contaminé par le coronavirus a provoqué des abandons massifs de chiens et chats en Chine.

La mise en quarantaine dans certaines régions du monde a aussi séparé des propriétaires de leur animaux, beaucoup d’entre eux n’ont pas pu recevoir les soins nécessaires.  

En Australie, un vétérinaire a même reçu des appels téléphoniques de certains maîtres paniqués demandant l’euthanasie de leurs animaux par crainte qu’ils leur transmettent la maladie!

Il faut garder son calme et ne pas sombrer dans la psychose: les animaux domestiques ne sont pas vecteurs de transmission! 

Organisation mondiale de la santé animale (OIE) mentionne que :

« La propagation actuelle du COVID-19 est le résultat d’une transmission d’homme à homme. À ce jour, rien ne prouve que les animaux de compagnie puissent propager la maladie. Il n’est donc pas justifié de prendre des mesures à l’encontre des animaux de compagnie qui pourraient compromettre leur bien-être. »